Remember me

Apres la deception de 2012, l'heure est a la resignation sur les bonus

Dans le vaste open space où les opérateurs de marchés s'entassent comme des poulets en batterie, une seule règle de survie: surtout garder un visage impassible lorsque le chef vous convoque dans la cage vitrée, au vu de tous, et vous annonce le montant de votre bonus. «Cette année, il n'y a eu ni drame ni euphorie. Après la déception de 2012, l'heure est à la résignation sur le trading floor», constate un opérateur de BNP Paribas.

 

This article was published in Le Figaro, 17th April 2013

 

Apres la deception de 2012, l'heure est a la resignation sur les bonus, published in Le Figaro, 17th April 2013

 

Are you paid enough?

Back to Top